[Compte-rendu - Les événemanquables] Aquiversaire 2016

05/01/2017 par .
Aquiversaire 2016 by Les événemanquables

« WEB TO STORE » Conférence du mercredi 26 octobre 2016 dans le cadre de l'Aquiversaire par Aquinum C’est à l’occasion de l’AQUIVERSAIRE organisé par AQUINUM que se tenait, ce mercredi 26 octobre 2016 à 12h30, la conférence « WEB TO STORE ». Le public, réuni au NODE et essentiellement constitué de professionnels du numérique et de commerçants, s’est vu proposer un ensemble de solutions en matière de e-commerce.Cet évènement, co-animé par deux intervenants spécialisés sur les problématiques liées à la vente de produits en e-commerce, a été l’occasion de confronter expertise et réalité du terrain, entre débats et présentation des nouveautés.

Deux intervenants :

  • Céline LEROY, Présidente co-fondatrice « Les vins bio de Camille », une marketplace spécialisée dans les Vins Bio et Biodynamiques issus de toute la France.
  • Philippe WEICKMAN, Directeur Marketing (CMO) Cybelimage, agence multiculturelle et internationale de community managers à temps partagé

Deux thématiques :

  • Comment vendre ses produits sur internet sans site e-commerce ?
  • E-commerçants, comment gérer ses commandes web en boutique ?

Quelles sont les solutions ?

Comment vendre ses produits sur internet sans site e-commerce ?

Quelques données

  • 68% des internautes ont déjà utilisé une marketplace
  • Marketplaces généralistes : Etsy, Cdiscount.com, Ebay, Fnac.com, Amazon
  • Marketplaces spécialisées : L’Equipe Store, Bleu Bonheur, Ecoclicot, Mano Mano, Label Park
  • Les marketplaces ce sont 3 milliards d’€ en 2015 soit 9% des ventes de produits en ligne

Se lancer dans le e-commerce

Pour Céline LEROY, il faut éviter de se lancer directement dans le e-commerce et tester son marché en amont, via les marketplaces. A titre d’exemple, quand le marché commence à prendre forme et qu’il atteint un bénéfice d’environ un millier d’euros par mois, on peut envisager d’investir dans une solution plus complète : avoir son propre e-commerce. Par la suite, il faudra trouver le moyen de faire connaître son site d’e-commerce. En effet, la création d’un site d’e-commerce comme le rappelle Philippe WEICKMANN, coûte très cher et il est bon de savoir qu’à son lancement il n’a aucune visibilité. Il s’agit aussi de prendre en compte les frais financiers pour mettre en place de la publicité et un système efficace pour le référencement (achat de mots clés). En termes de coût, l’investissement pour la création technique est le même que pour le marketing.

  Les sites de e-commerce, clé en main :   Les CMS, des logiciels pour “faire”:
  20/50€ par mois + commission sur les ventes
► Shopify, Kwiz, Wizishop
  Frais à prévoir : engager un développeur
► Prestashop, Woocommerce, Magento
  • Woocommerce appartient au groupe Wordpress qui offre l’avantage d’une vraie visibilité. Il est facile à utiliser, gratuit et parfait pour gérer les petites boutiques.
  • Prestashop est gratuit mais propose des modules payants (commerce, sécurité). Il convient très bien aux commerces moyens.
  • Magento convient mieux aux commerces volumineux et son usage est plutôt complexe.

 

Lier son e-commerce aux marketplaces

Pourquoi utiliser les marketplaces ?

Selon Céline LEROY c’est avant tout dans l’optique de bénéficier d’une certaine visibilité, même si ce n’est pas nécessairement rentable. En effet, se lier aux marketplaces est utile en termes de crédibilité et de reconnaissance.

Exemples : Lengow, Seller mania, Shopping Flux

Une alternative ? A posteriori, une transition douce est possible (via la communication et le référencement) afin de fermer la marketplace et passer uniquement sur le site e-commerce.

Quels sont les avantages des marketplaces ?

★ Bénéficier de l’audience des géants du web comme Amazon ou Google

★ Diversifier ses canaux d'acquisition : choisir des sites spécifiques à son activité

★ Se reposer sur une solution de diffusion bien établie

Gérer les flux de produits avec Iziflux et Lengo : créez puis envoyez les catalogues générés en amont sur des interfaces d’administration (payantes)

Comment bien vendre sur les marketplaces ?

❖ Bien choisir ses produits

❖ Jouer la différenciation

❖ Bien gérer les stocks (coordonner marketplace et site e-commerce)

Comment gérer la livraison des produits ?

L’e-commerçant est censé livrer lui-même ses produits, mais il existe des entreprises qui peuvent emballer et distribuer ses produits. Il faut aussi gérer les stocks : le stockage des produits est un élément à prendre en compte. En effet, il se peut que la demande soit forte et que les stocks augmentent, il faut donc trouver un endroit où les entreposer.

 

E-commerçants, comment gérer ses commandes web en boutique ?

Quelles sont les solutions ?

Pour Philippe WEICKMANN comme pour l’auditoire qui le confirma au cours d’un échange sur les expériences de chacun, le mot d’ordre est “anticipation”. Les clients sont impitoyables. Que ce soit pour l’emballage ou la logistique : ils tiennent les commerçants responsables des retards, dégradations, pertes... Toutefois, il existe des plateformes qui gèrent ces modalités automatiquement. Objectif zéro défauts !

 

L’emballage

Colissimo est le plus simple pour commencer. Toutefois, l’envoi ne devient avantageux qu’à partir de 100 livraisons par mois, soit 3 livraisons par jour, en moyenne.

Solliciter des expressistes comme Fedex, DHL, UPS, GLS TNT.

Ne pas oublier que le tarif varie en fonction du poids et de la destination du colis : 64% des sites e-commerce sont internationaux et qu’une livraison à l’étranger n’est pas à exclure.

Quelques conseils pour la livraison

➔ Faciliter le travail du facteur : toutes les informations doivent être renseignées sur la liasse de transport.

➔ Porter ses colis à La Poste : respecter l’horaire limite du dépôt et anticiper les périodes de forte affluence (quand tous les commerçants viennent faire leurs livraisons au même moment).

➔ Opter pour le colis suivi : suivre l’acheminement de la commande et communiquer le numéro du suivi au client qui signera un formulaire à la réception du colis. C’est une solution plus chère mais plus efficace (confiance du client).

➔ Anticiper les colis qui seront retournés (ajouter une indication claire de nos coordonnées à même le carton)

SI problème de dégradation des produits : d’un point de vu légal, c’est la responsabilité du commerçant. En effet, tout problème de livraison est à la charge de ce dernier, mais il peut toujours se retourner contre le distributeur.

 

Les préconisations des experts

Récupération des commandes → prévenir de l’arrivée du colis, par mail ou sms.

Organisation des stocks → référencement des étagères et des rayons de l’entrepôt.

Préparation aux périodes clés → Noël, Saint Valentin, Fête des mères.

 

Attention !

Il faut prévoir les stocks suffisants plusieurs mois avant les fêtes (imprimante et cartouches d’encre, matériel nécessaire à l’emballage des produits, etc). Chez Cdiscount, les stocks de Noël sont prévus dès le mois de mars. Avant Noël : faire attention au respect des délais (prévenir si le délai ne peut pas être tenu). Après Noël : prévoir le contrecoup (retours, commentaires).

 

Breaking News

Facebook lance sa marketplace ! Elle sera bientôt disponible pour les particuliers. Retrouvez la présentation vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=rrWrHKfJu4k

Avantages

La communauté des facebookiens est déjà acquise et très active. C’est aussi une interface épurée que la majorité d’entre nous connait bien.

Répercussions

Cette marketplace va avoir un impact très fort sur les géants du milieu comme Le Bon Coin. Elle va bouleverser le milieu du e-commerce.

Quelles en sont les modalités ?

➔ disponible uniquement sur application mobile

➔ utilisation du profil facebook personnel pour utiliser la marketplace

10 secondes pour mettre un objet en vente : photo, description, prix

➔ communications uniquement via Messenger

➔ pas de commission + uniquement pour les particuliers

 

Réalisé par Cyrielle Palomo et Victor Stefanini, ISIC-MasterCom, Master Communication Publique et Politique

-

Découvrez l'essentiel des rencards tech 2016 par AEC et l'ISIC Master Com :

EnvoyerEnvoyer Share